Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Chronique de Krokmou

Le Cinema = art consistant à montrer d'énorme GIF animée avec du son et une histoire... C'est en gros comme ça qu'il faudrait le voir... Et accessoirement, je travaille dans un cinema ! Instagram : coaster51 Page Facebook : La Chronique De Krokmou

Cruella de Craig Gillespie avec Emma Stone, Emma Thompson, Mark Strong, Emily Beecham, Paul Walter Hauser, Joel Fry, Kirby Howell - Baptiste, Jamie Demetriou, John McCrea et Tipper Seifert-Cleveland.

Publié le 29 Mai 2021 par Charley Smith in Cruella, Emma Stone, Emma Thompson, Mark Strong, Emily Beecham, Paul Walter Hauser, Joel Fry, Kirby Howell - Baptiste, John McCrea, Tipper Seifert-Cleveland, Cruella D'Enfer, Les 101 Dalmatiens, Disney+, Disney

Cruella de Craig Gillespie avec Emma Stone, Emma Thompson, Mark Strong, Emily Beecham, Paul Walter Hauser, Joel Fry, Kirby Howell - Baptiste, Jamie Demetriou, John McCrea et Tipper Seifert-Cleveland.

Vu le 29 Mai 2021.

Estella, alors enfant, perd sa mère dans un tragique accident. Elle se retrouve à Londres, et suit 2 enfants dans les rues. Quelques années plus tard, après des arnaques en tout genre, elle se fait repérer par La Baronne, LA styliste du moment. Après avoir commencé à créer des pièces pour La Baronne, l’identité de Cruella ressort quand elle découvre que La Baronne a le collier de sa mère décédée.

C’est du très bon ! Enfin non, pas du très bon ! De l’excellent ! C’est maitrisé, et très bien maitrisé !

On va y aller dans l’ordre. Craig Gillespie, réalisateur du remake de « Vampire, Vous Avez Dit Vampire ? » sorti sous le nom de « Fright Night » avec Anton Yelchin, Colin Farrell et David Tennant (j’adore ce film, surtout pour un acteur, je vous vois venir, et oui, surtout pour David Tennant !), mais aussi récemment de « Moi, Tonya » avec Margot Robbie qui a pris le rôle de la patineuse artistique Tonya Harding, revient cette fois chez Disney pour signer ce qui s’apparente à une Origin Story de Cruella D’Enfer.
Je vais d’abord parler de la réalisation et de tout l’aspect technique pour ensuite passer sur l’histoire et le casting (de fou) du film !

Et donc, c’est avec une réalisation inspiré que Craig Gillespie parle de Cruella, en dehors des magnifiques plan de Londres dans les Années 70, il nous sert un film très bien construit ! Les plans avec Cruella et ses complices sont pour la plupart tourner en caméra épaule, ça « tremble », c’est maitrisé, on a l’impression d’être un autre comparse du plan de Cruella, et ça le fait, c’est beau, c’est pas illisible. On retrouve les plans plus stable quand il s’agit de suivre l’histoire de La Baronne, montrant un peu plus la stabilité mentale de chaque personnage, un peu « bancale » pour Cruella mais tout à fait stable pour La Baronne… À moins que…

La photographie de ce film est folle, de très jolie couleur, très bien mise en valeur ! Petit passage sur les effets spéciaux, qui sont bien visibles sur certain plans malheureusement, je veux parlé des chiens en CGI, plus simple a faire que de dresser des chiens (et je peux le comprendre, un chien sur un tournage, c’est un enfer parait-il), ainsi que la mer à la fin du film, on sent que c’est totalement faut (à moins que la colorimétrie ne rende absolument pas hommage à l’effet voulu).
Gros plus du film ? Les costumes ! Et de loin, que ce soit les créations de Cruella, les costumes des personnages, aussi bien Jasper que Horace, ou encore toute les tenues de La Baronne en passant par ceux d’Estella. Magnifique ! J’aimerai tellement que ce film soit nominé dans la catégorie Costume aux Oscars, il mérite qu’on lui donne une statuette ! Bravo à toute les personnes du département costume de Cruella.

L’histoire est assez bien ficelé ! On revient brièvement sur l’enfance d’Estelle, avant de montrer sa transformation en Cruella D’Enfer. Il y a énormément de références à l’histoire ainsi qu’au Dessin Animé, à l’origine de ce personnage. On sent la volonté de vouloir rendre humain ce personnage et de donner une raison à sa folie. Et c’est chose faite, le développement du personnage est bon, que ce soit Cruella, ou tout les autres, personnes n’est épargné par l’évolution psychologique et c’est excellent ! Un peu trop de péripétie à mon gout, même si la guerre entre La Baronne et Cruella est très sympa à voir !

Je ne vous pas de dessin, Emma Stone crève l’écran encore une fois, elle contribue énormément au film, sa façon d’être, de parler, de bouger, c’est Cruella, elle l’a dans la peau !
Emma Thompson, c’est exactement la même chose, toujours aussi excellente et pertinente, elle crève tout autant l’écran. La guerre des Emma est déclaré, choisissez votre camp, parce que là franchement, elle se soutienne aussi bien l’un que l’autre.
Joel Fry et Paul Walter Hauser en Jasper et Horace sont très crédible, de très bon acteurs, pas besoin de faire de la pub pour Paul Walter Hauser, il prouve à chaque film qu’il est bon, et c’est un plaisir de le voir. Joel Fry de son coté, je me souviens pas l’avoir vu quelque part (il a joué dans Yesterday, mais je ne me souviens pas de son personnage), pareil, il est bon, touchant, son jeu est subtil et d’un panel d’émotion énorme !
Mark Strong est encore une fois à la pointe, je n’ai rien à lui reprocher !

Je voudrais juste revenir sur une petite chose qui m’a déçu… J’aurai aimé en guise d’Easter Egg, au moins un caméo du casting du film « Les 101 Dalmatiens », je parle bien évidemment de Glenn Close qui a donné ses lettres de noblesse au personnage de Cruella, de Hugh Laurie et Mark Williams, les Jasper et Horace d’origine, ainsi que Jeff Daniels et Joely Richardson qui sont Roger et Anita. Pas forcément une interaction avec les personnages mais au moins, un caméo, dans la scène finale qui est magistrale. C’est tout (Glenn Close est productrice du film avec Emma Stone, c’est donc en quelque sorte un accord qu’elle lui donne pour reprendre le rôle de Cruella, je suppose).

Pour faire plus court ? J’ai adoré le film, il est bon, maitrisé, beau et les acteurs sont tous au top ! Je vous conseille le film et bien évidemment sur le plan grand écran possible !
Et ne partez pas avant la fin du pré-générique, il y a une petite scène clin d’oeil au personnage et au dessin animé d’origine !

Commenter cet article