Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Chronique de Krokmou

Le Cinema = art consistant à montrer d'énorme GIF animée avec du son et une histoire... C'est en gros comme ça qu'il faudrait le voir... Et accessoirement, je travaille dans un cinema ! Instagram : coaster51 Page Facebook : La Chronique De Krokmou

Shadow In The Cloud de Roseanne Liang avec Chloë Grace Moretz, Nick Robinson, Callan Mulvey, Taylor John Smith, Beulah Koale, Byron Coll, Benedict Wall et Joe Witkowski.

Publié le 3 Janvier 2021 par Charley Smith

Shadow In The Cloud de Roseanne Liang avec Chloë Grace Moretz, Nick Robinson, Callan Mulvey, Taylor John Smith, Beulah Koale, Byron Coll, Benedict Wall et Joe Witkowski.

Vu le 2 Janvier 2021.

Chronique avec Spoiler !

Aout 1943, Maude Garrett, officier dans l’Air Force, transporte une valise confidentielle. Elle est assigné sur un vol avec pour équipage uniquement des hommes. Durant le vol, elle aperçoit un avion japonais et un gremlin.

J’étais intrigué par le film. Je vous avouerai qu’un film avec Chloë Grace Moretz pendant la seconde guerre mondiale qui fait très peu parlé de lui et dont j’ai vu passer la bande annonce qu’une fois sur YouTube, ça interpelle !
Et j’ai enfin pu le voir ! Pour l’instant, le film n’est programmé nulle part, disponible sur aucune plateforme et encore sans doublage et sans sous-titres français.

Résultat : j’ai aimé ! Alors pour beaucoup de raison, j’ai aimé ! Et pour beaucoup de raison d’autre diront qu’ils n’ont pas aimer.

Chloë Grace Moretz est d’une force dans ce film ! Pendant environ 45min (sur 1h23 générique inclus), elle est seul à l’écran, elle fait tout le boulot ! Et ça marche à l’écran. Pendant 45min, on a Chloë Grace Moretz qui parle aux mecs à travers la radio de l’avion. Elle fait tout le boulot à l’écran, il n’y a pas de plan à l’intérieur de l’avion.

Autre point, le gremlin ! Parce que oui, les gremlins n’ont pas été inventés par Chris Columbus et Joe Dante… Ils ont d’abord été évoqués par les pilotes de la RAF (Royal Air Force) en Angleterre pour expliquer les pannes moteurs et autre coup du sort des pilotes. Le premier a en avoir parler pour le grand publique, c’est Roald Dahl. Oui, oui, le papa de « Mathilda » et « Charlie Et La Chocolaterie ». Puis dans l’univers commun, il y a ensuite eu les film « Gremlins » et « Gremlins 2 - La Nouvelle Génération » comme tout le monde le sait. Mais ici, c’est pas un mogwai qui se transforme en Gremlins parce que tu lui as donné à manger après minuit ! Non, ici, c’est la version film d’horreur du Gremlin. Il fait environ 1m50 quand il se tient debout, des dents acérés, des ailes et des p****** de griffes de 20cm. La version qui te charcute la tronche en moins de 30 secondes. La version qui veut manger ton bébé parce que c’est bon les « larves d’humain ».

Autre point ! J’ai personnellement clairement l’impression que c’est un film purement et profondément féministe ! Et c’est bien ! On est pas dans la version rose bonbon du monde. C’est la Deuxième Guerre Mondiale, elle a besoin de partir parce que son mari est violent. Elle trouve des solutions à ses problèmes et elle ne se laisse pas faire par un équipage de mecs misogynes au plus haut point. On la voit se battre et protéger son bébé tout au long du film. Elle dézingue un gremlin a main nue… Qui peut en dire autant ? L’héroïne du film est juste bad ans dans le bon sens du terme, elle est fait tout ses trucs… Et à la fin, elle donne le sein ! C’est tellement beau, c’est tellement vrai, je pense que je m’exprime mal. Je m’excuse d’avance si des féministes lisent cette chronique, mais c’est beau de voir un personnage féminin humain aussi fort et aussi naturel !

Pour certain l’histoire sera tirée par les cheveux, je veux bien vous comprendre, mais en même temps, j’ai envie de dire… Il y a un putain de Gremlin dans l’avion donc on peut bien pardonner les incohérences ou invraisemblances du scénario.
La réalisation est excellente, j’ai vu des plans qui retourne littéralement le cerveau, c’est beau, c’est bien foutu et le gremlin a une sacrée allure. Les plans de présentation de l’équipage sont efficaces, le début du film aussi. Pour en revenir au début du film, d’habitude pour commencer le film, on met 20 minutes de présentation du personnage, avec les enjeux qui se mettent doucement en place, etc… Ici, non, on est sur 5-6 plans qui présentent son nom, son prénom, la date, et ce qui est en train de se passer. Avec une imagerie assez fantasmé. Là, où certain réalisateur aurait opté pour une narration classique avec une voix-off de Maude Garrett racontant le début de l’histoire, ici, c’est simple. J’aime beaucoup la manière de faire.

Si vous avez l’occasion de le voir si jamais le film sort en France, si les salles de cinémas rouvrent un jour ou si une plateforme comme Amazon Prime Video ou Netflix décident de le racheter pour une diffusion plus large, je vous le conseille. Après je peux comprendre que le film ne vous plaisent pas.

Commenter cet article