Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Chronique de Krokmou

Le Cinema = art consistant à montrer d'énorme GIF animée avec du son et une histoire... C'est en gros comme ça qu'il faudrait le voir... Et accessoirement, je travaille dans un cinema ! Instagram : coaster51 Page Facebook : La Chronique De Krokmou

Les Sept De Chicago (Netflix) de Aaron Sorkin avec Yahya Abdul-Mateen II, Sacha Baron Cohen, Jeremy Strong, Eddie Redmayne, Alex Sharp, Noah Robbins, Daniel Flaherty, Ben Shenkman, John Carroll Lynch, Caitlin Fitzgerald, Alice Kremelberg, Joseph Gordon-Levitt, Michael Keaton, Frank Langella, Mark Rylance et Kelvin Harrison Jr.

Publié le 17 Octobre 2020 par Charley Smith in Sacha Baron Cohen, Aaron Sorkin, Eddie Redmayne, Mark Rylance, Netflix, Jeremy Strong

Les Sept De Chicago (Netflix) de Aaron Sorkin avec Yahya Abdul-Mateen II, Sacha Baron Cohen, Jeremy Strong, Eddie Redmayne, Alex Sharp, Noah Robbins, Daniel Flaherty, Ben Shenkman,  John Carroll Lynch, Caitlin Fitzgerald, Alice Kremelberg, Joseph Gordon-Levitt, Michael Keaton, Frank Langella, Mark Rylance et Kelvin Harrison Jr.

Vu le 17 Octobre 2020.

Affaire 69-CR-180 dit « Les Sept De Chicago », 7 personnes se retrouvent dans un tribunal pour incitation à l’émeute lors de la convention du partie Démocrate en 1968. Leur procès se déroule sur 151 jours, non équitable et totalement absurde, celui-ci vise à incarcérer les Sept de Chicago pour de mauvaise raison.

Je vais commencer par le ressenti personnel sur ce film : j’ai tout simplement adoré ! Et je vais essayer de le détailler sur plusieurs point notamment son réalisateur/scénariste, ses acteurs et son sujet (que je traiterai moins que les autres vu le parti pris du film).

Le nom d’Aaron Sorkin ne vous dit peut-être rien mais c’est normal, il agit très souvent dans l’ombre. De base, Aaron Sorkin est un dramaturge américain, il a écrit des pièces de théâtres, puis des scénarii et enfin il se lance dans la réalisation avec Le Grand Jeu en 2007 (que je n’ai toujours pas vu, ne m’en veuillez pas !). Mais si on doit surtout connaitre Aaron Sorkin, c’est pour avoir écrit « The Social Network » de David Fincher. Oui, oui, le film sur Facebook que tout le monde prends comme le Saint-Graal, dénonçant Mark Zuckerberg comme un connard prétentieux, alors que tout le monde a son compte Facebook, WhatsApp ou encore Instagram (by Facebook, regardé quand vous ouvrez les applications, c’est écrit en bas de l’écran sur votre Smartphone) d’ouvert dans la fenêtre à coté. Je trouve « The Social Network » excellent, notamment par la présence à l’écran de Jesse Eisenberg qui est un acteur que j’apprécie énormément mais aussi et surtout Andrew Garfield dans le rôle d’Eduardo Saverin (co-créateur de Facebook), il est aussi excellent parce que chaque réplique est chronométrée par David Fincher pour avoir le coup de massue quel doit avoir, ni plus, ni moins. Les plans parfait que Fincher réussit à mettre dans son film, il démontre encore une fois avec « The Social Network » qu’il est un excellent metteur en scène.
Ici, on retrouve donc Aaron Sorkin encore une fois à l’écriture et encore une fois pour une histoire inspirée de fait réels. Il est passé pour la seconde fois derrière la caméra. Ici, c’est pareil, les répliques sont parfaites, chronométrée, ni trop longue, ni trop courte, parfaite, chaque acteur sait ce qu’il doit dire et comment il doit le dire pour paraitre juste !
Félicitations à Aaron Sorkin, j’ai adoré votre film et s’il vous plait, racontez moi encore des histoires de ce genre, je suis fan !

On va continuer par le casting. Et j’ai juste une seule chose à dire. Ce casting est tout simplement incroyable. Qui peut se vanter d’avoir réuni un casting aussi bad pass que celui-là !? Et qui plus est de m’avoir fait aimer chaque réplique de chacun d’entre eux. Sacha Baron Cohen est surtout connu pour Ali G et Borat mais peu de personne savent qu’en réalité, le mec est un excellent acteur et Aaron Sorkin le dirige à merveille, il est parfait dans ce film ! Mark Rylance est excellent dans son rôle. Jeremy Strong est méconnaissable, Yahya Abdul-Mateen II est incroyable, il a une présence dans chacune de ses scènes qui est ahurissante ! Je suis pas souvent d’accord avec la performance des acteurs mais pour une fois, ils sont tous aussi bon les uns que les autres et je pense que c’est surtout grâce à Aaron Sorkin qui connait la « musique » de chaque réplique et comment elle doit être dite devant la caméra.

Et enfin son sujet et surtout comment il est traité. Le parti pris d’Aaron Sorkin est que dès le départ, nos protagonistes ne sont certes pas blanc comme neige mais ce sont les protagonistes, donc nous devons avoir de l’empathie pour eux. Tout au long du procès, on se rends compte que le juge voulait enfoncer les Sept, que rien n’a été fait pour prouver leur innocence même pire, je pense qu’il partait du principe qu’ils étaient coupable dès le début. Nous avons le droit à quelques séquences drôle par ci, par là. Et je trouve même que le film a certain moment devient choquant. Il faut se replacer dans le contexte, nous sommes à la fin des années 60, les évènements se déroule entre l’année 1968 et 1969. Les femmes commencent a être indépendante, la guerre du Vietnam est en cours, le premier homme va marcher sur la lune ou à marcher sur la lune. Il a réussi a mettre des séquences choquantes de violences alors que nous sommes en 2020 et que la violence fait limite partie de notre quotidien (oui, la guerre a la télé ne sort pas de Call Of Duty 34 désolé). Notamment la première séquence d’émeute où un groupe de trois jeunes étudiant interpelle une femme sur les épaules d’un homme lors de la manifestation pacifique. Au bout d’un moment les trois jeunes arrivent à faire tomber la jeune femme et, en plein dans l’émeute, sont sur le point de violer cette dernière. J’ai trouvé cela tellement choquant que j’ai du faire pause sur le film pour reprendre mes esprits. On ne connait pas la jeune femme, on est emphatique avec cette dernière pour la libération d’un des Sept mais j’ai eu peur pour elle. Pourquoi ? Parce que Sorkin a su mettre l’accent sur cette scène a travers sa narration parfaite et maitrisé. On sent aussi que le montage est maitrisé puisqu’il arrive a se concentrer sur 2-3 personnes qui raconte le même passage à des endroits différents mais pourtant il le raconte de la même manière.

Enfin bref, tout cela pour dire que je vous conseille vivement le film « Les Sept De Chicago » d’Aaron Sorkin et que c’est dommage mais j’aurai beaucoup aimé le voir au cinéma.

Commenter cet article