Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Chronique de Krokmou

Le Cinema = art consistant à montrer d'énorme GIF animée avec du son et une histoire... C'est en gros comme ça qu'il faudrait le voir... Et accessoirement, je travaille dans un cinema ! Instagram : coaster51 Page Facebook : La Chronique De Krokmou

Greenland - Le Dernier Refuge de Ric Roman Waugh avec Gerard Butler, Morena Baccarin, Scott Glenn, Roger Dale Floyd, David Denman, Claire Bronson, Joshua Mikel et Andrew Bachelor.

Publié le 21 Août 2020 par Charley Smith

Greenland - Le Dernier Refuge de Ric Roman Waugh avec Gerard Butler, Morena Baccarin, Scott Glenn, Roger Dale Floyd, David Denman, Claire Bronson, Joshua Mikel et Andrew Bachelor.

Vu le 21 Aout 2020.

La comète Clarke arrive dans le système solaire et devrais frôler la Terre, au point où celui-ci sera visible en plein jour. Vous le sentez comment là ? Oui, c’est pareil pour moi… Le bon gros mensonge gouvernementale ! John Garrity et sa famille sont choisis par le gouvernement pour rejoindre une base de l’Air Force afin que ces derniers puissent monter à bord d’un avion pour les emmener au Groenland où se trouve des bunkers pour que la race humaine ne s’éteigne pas. Mais les choses ne se passeront pas comme prévu.

C’est un 2012-Like, sans le budget de 2012 mais mieux que 2012. Je n’ai rien contre 2012, je trouve que le film est un peu trop long et qu’il se concentre sur trop d’histoire pour réellement s’attacher au personnage.
Ici, le film se concentre sur la famille Garrity, petite famille américaine vivant dans une banlieue résidentiel comme il en existe beaucoup aux USA. Mais c’est pas genre, elle se concentre sur elle, puis on va voir les scientifiques de la NASA pour voir comment on peut faire, on revient à la famille… Non, non, non ! On les suit depuis le début jusqu’à la fin du film.

Et c’est pour ça que le film est meilleur que 2012. On s’attarde pas sur des problèmes qui sont ailleurs en nous faisant décrocher de l’histoire de cette famille. Et pour dire, je n’ai pratiquement vu aucun film avec Gerard Butler et ce film mais mon dieu, il joue super bien. Je connais le bien trop classique « THIS ! IS ! SPARTAAAA ! », j’ai vu les bande-annonces de la trilogie de « La Maison Blanche » sans m’attarder sur le sujet. Mais je dois bien avouer que dans ce film, il m’a bluffer. Je ne suis pas fan de Gerard Butler et pourtant il est excellent Tout comme Morena Baccarin (Firefly 4ever, pour les connaisseurs, sinon aller regarder la série et le film et on reparle après !) qui ici campe le rôle de la mère de famille et qui reste dans le personnage tout en finesse.

Les plans sont classiques, l’histoire est bateau (on sait qu’ils vont s’en sortir, on veut juste savoir comment), le montage est classique aussi. Rien de bien méchant mais le traitement de l’histoire et de poser la personnification de la famille est juste tout bonnement excellent.
Petit bémol : les effets spéciaux (j’ai dis que c’était un 2012-like sans le budget). Alors je dis pas qu’ils sont mauvais, je pourrais clairement pas faire pareil et on voit que le film essaye d’utiliser le moins possible le fameux fond vert (et ça se voit). Mais sur les quelques plans où il y a la comète de jour (je parle des débris proche de la comète, pas de celle que l’on voit au début du film)(et pourquoi de jour, parce que de nuit, c’est vachement beau), on voit que ça fait moche, mais encore une fois, le film n’a pas eu le budget de 2012 et franchement, c’est pas grave puisqu’il compense énormément avec son histoire centré sur ses personnages qui ont un développement de dingue !

Dernier petit retour : il y a Scott Glenn dans le film…
Si vous le connaissez tant mieux, sinon c’est « Stick » dans Marvel’s Daredevil, la série Netflix. Voila. Et comme j’ai beaucoup aimé son personnage dans la série, je voulais faire une petite mention spéciale !

On voit venir la fin à des kilomètres, les set-up/pay off sont gros comme la comète mais rien que pour le développement des personnages, le film vaut le détour ! Je vous conseille vivement le film, j’ai pas passé un mauvais moment du tout.

Commenter cet article