Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La Chronique de Krokmou

Le Cinema = art consistant à montrer d'énorme GIF animée avec du son et une histoire... C'est en gros comme ça qu'il faudrait le voir... Et accessoirement, je travaille dans un cinema ! Instagram : coaster51 Page Facebook : La Chronique De Krokmou

Le Mans 66 (IMAX) de James Mangold avec Christian Bale, Matt Damon, Jon Bernthal, Caitrina Balfe, Tracy Letts, Josh Lucas, Noah Jupe, Remo Girone et Ray McKinnon.

Publié le 15 Novembre 2019 par Charley Smith

Le Mans 66 (IMAX) de James Mangold avec Christian Bale, Matt Damon, Jon Bernthal, Caitrina Balfe, Tracy Letts, Josh Lucas, Noah Jupe, Remo Girone et Ray McKinnon.

Vu le 14 Novembre 2019 en IMAX.


C’est pas trop mal même si le film se perd un peu à quelque moment mais en général, c’est plutôt bon !
Detroit, 1965. La Ford Motor Company est en faillite, les voitures ne se vendent plus et personne chez Ford ne sait comment faire remonter les ventes. Lee Iacocca expose son plan de racheter Ferrari après les victoires de ces derniers pendant 4 années de suite au Mans. Le rachat échoue, Ford engage un constructeur de voiture de course pour battre Ferrari.

C’est efficace et assez prenant quoiqu’un peu long à certain moment. On retrouve à l’écran Matt Damon et Christian Bale qui forme un duo explosif. Le reste du casting n’est pas en reste puisque Jon Bernthal (Oui, le Punisher en personne) est aussi là, pour être très honnète, je trouve que dans le film, il est vraiment excellent, il ne veut pas s’enfermer dans le rôle du gros bras qui tue à tour de bras, mais aussi dans des rôles un peu plus composé et nuancé, et franchement, il s’en sort à merveille.
James Mangold est de retour pour autre chose que des adaptations de comics au cinéma, oui, après Wolverine - Le Combat De L’Immortel et Logan, il y a une vie. Et il décide de revenir avec ce film, franchement, niveau réalisation il n’y a rien à dire, c’est somme toute assez classique avec de très bons plans parsemé dans le film.
On suit avec enthousiasme toute l’aventure et les choix politique tout simplement que l’entreprise Ford et Henry Ford II ont du faire pour remonter la pente et ainsi repartir de plus belle.
Ce qui me chagrine un peu avec ce film, c’est la fin, pas la fin fin, mais la partie finale. C’est une histoire vraie, il n’y a aucun spoil dans ce que je vais dire. On suit Caroll Shelby et Ken Miles qui font en sorte que la voiture soit construite selon leur vision des choses, on voit les 24h du Mans de 1966, et le film continue… Là où d’autre personne aurait tout simplement arrêté le film, fais 2 ou 3 cartons en expliquant le destin de Ken Miles quelques mois plus tard, le film décide de continuer avec la mort de Ken Miles au volant d’un nouveau prototype pour les années à venir mais aussi de Shelby qui pleure la mort de Ken.
J’ai du mal à comprendre pourquoi c’est montré, je pense que de terminer sur la fin des 24h du Mans 1966 était largement suffisant pour contenter le public.
Enfin bref, je vous conseille le film en IMAX, le master sonore dans cette version est tout simplement un bijou, chaque vrombissement de moteur est un délice pour l’oreille.
Je vous conseille le film en règle général, c’est du très bon.

Commenter cet article